Tamazight enseigné dans 32 wilayas à la rentrée

Tamazight enseigné dans 32 wilayas à la rentrée

La ministre de l’Éducation nationale, Mme Nouria Benghebrit, était, hier, l’hôte de la ville des Genêts, où elle a effectué une visite de travail et d’inspection.

Lors d’un point de presse organisé au salon d’honneur de la wilaya, vers la mi-journée, la ministre n’a pas omis de signaler que son département reste déterminé à poursuivre les réformes du système éducatif sans pour autant mettre en péril les constantes nationales, l’identité nationale avec toutes ses composantes et la préservation du patrimoine Algérien dans toutes ses dimensions. «Les réformes engagées se poursuivront jusqu’à l’atteinte de l’objectif suprême, celui d’améliorer plus le niveau de notre école et celui de nos apprenants. Il n’a jamais été question pour nous de toucher aux constantes nationales ni à notre identité, bien au contraire, les réformes visent surtout à renforcer notre Algérianité chèrement acquise. Ceux qui prétendent le contraire n’ont qu’à apporter les preuves. Ces réformes dérangent certains groupuscules et ils gesticulent dans tous les sens jusqu’à organiser une fraude massive à la première session du Bac 2016, ce qui s’apparente à une tentative terroriste. Quand on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage. L’Algérie ne peut pas vivre à l’écart du reste du monde et du progrès. Nous avons aussi le droit de profiter de ce qui se fait dans le monde sans porter atteinte à notre Algérianité. Heureusement que la société, les candidats, les autorités civiles et militaires, ainsi que notre département ont su déjouer cet acte ignoble en organisant une deuxième session en 15 jours», a indiqué tout de go Mme Benghebrit. À une question d’un journaliste sur le sort de l’enquête diligentée, la ministre répondra : «L’enquête se poursuit toujours. Quatre responsables sont toujours sous les verrous. De toutes les manières, tous ceux qui ont participé à cette tricherie du genre cybercriminalité sont identifiés et seront lourdement sanctionnés une fois le code pénal renforcé».

Tamazight sera enseigné dans 32 wilayas dès septembre prochain

Concernant la généralisation de l’enseignement de tamazight, la ministre a indiqué : «Tamazight a été enseignée, dans un premier temps, dans 11 wilayas, ensuite à travers 22 wilayas et dès la prochaine rentrée, elle le sera dans 32 wilayas. Les progrès sont considérables et nous avons la ferme intention d’œuvrer pour son enseignement à travers toutes les wilayas du pays», annoncera-t-elle. Au sujet des réformes qui interviendront sur l’examen du Bac, l’hôte de Tizi-Ouzou a annoncé : «La Bac actuel est un Bac général. Des réflexions ont été engagées et cela a abouti à des propositions qui seront soumis au conseil du gouvernement et des ministres. Il sera question de la prise en considération de l’évaluation continue, de la révision des coefficients des matières, de la progressivité, de la diminution du nombre de jours d’examen et du maintien de toutes les matières contrairement à ce que certains font circuler». Au sujet du doute que subit la wilaya de Tizi-Ouzou puisqu’elle se classe depuis 8 ans en première position, Benghebrit a reconnu : «Ces gens qui ont des doutes, ils n’ont qu’à venir à Tizi-Ouzou pour voir ce qui se fait comme travail dans le secteur de l’éducation. À Tizi-Ouzou, la société est au service de l’école. La mobilisation de tous les acteurs et la conjugaison des efforts sont la seule explication de ces bons résultats. Par ici, il y a un enjeu collectif qui est à l’origine d’une compétition loyale. Dès la rentrée, nous organiserons des ateliers d’échanges de bonnes pratiques afin de permettre aux autres wilayas d’avancer». Pour ce qui est de l’enseignement des matières scientifiques en langue française au niveau du cycle secondaire, la ministre précisera : «Je précise que l’enseignement se fera toujours en langue arabe mais nous introduirons la terminologie pour les matières scientifiques, pour préparer nos élèves à plus de maîtrise et à ne pas les handicaper à l’avenir». Au sujet du dossier de la retraite anticipée, la ministre a rappelé que «la retraite anticipée n’est pas un acquis mais une imposition du FMI pendant les années de vaches maigres. La loi sera appliquée dès 2017. L’espérance de vie des Algériens est de 77 ans. Sortir à 45 ou 50 ans à la retraite, je vous laisse le soin d’apprécier. Nous avons besoin d’enseignants expérimentés pour aller vers la réussite des réformes, ce n’est pas une question sociale mais d’un apport de pédagogie». Pour terminer, la ministre de l’Éducation a tenu à féliciter les heureux lauréats, leurs parents, l’encadrement pédagogique, le directeur de l’éducation, la wilaya, l’APW, les autorités locales et le partenaire social, pour leur mobilisation et leur engagement qui ont conduit à ce résultat et qui feront aboutir les réformes du système éducatif pour une école moderne et performante.

Le nouveau grand lycée de Tamda opérationnel à partir de septembre

En arrivant à Tizi-Ouzou dans le début de la matinée d’hier, la ministre a été accueillie au salon d’honneur de la wilaya par le wali M. Brahim Merad, la P/APW intérimaire, Mme Bouaziz Djamila, de nombreux élus et des directeurs de l’exécutif. Comme première destination, la ministre s’est rendue au siège de la médecine du travail sis au lycée Rabah Stambouli, où les travaux de réhabilitation engagés sont achevés. Rappelons qu’une enveloppe financière ministérielle de 3 millions de dinars y a été allouée. Un état des lieux du secteur de la wilaya de Tizi-Ouzou a été présenté à l’hôte de Tizi-Ouzou. La ministre a, en second lieu, rendu visite aux nouveaux professeurs en formation au lycée Abane Ramdane, sis au chef-lieu de la wilaya. La chef de service de la formation au niveau de la direction de l’éducation, Mme Ouerd Nassima, a présenté une situation détaillée du recrutement effectué et du programme inculqué aux nouveaux professeurs. «C’est avec ce genre de recrutement qui est de qualité que nous allons relever tous les défis. À Tizi-Ouzou, nous déployons des efforts titanesques afin de garantir une formation de qualité aux professeurs pour un enseignement de qualité et garantir la réussite des réformes», dira cette dernière. La ministre a rendu visite également aux enseignants stagiaires dans leurs salles de classe et n’a pas raté l’occasion de les sensibiliser sur l’engagement, l’amour de cette noble profession et sur l’énorme responsabilité qu’ils auront à honorer. Au niveau de la radio locale de Tizi-Ouzou, Mme Benghebrit a pu s’adresser, via les ondes, aux auditeurs de la chaîne locale. L’autre escale programmée était le nouveau lycée de Tamda, dans la commune d’Ouaguenoun. Un lycée de type 800/200. Le taux d’avancement des travaux dépasse les 80%. Ce lycée sera inauguré en septembre prochain. Pour terminer son périple, la ministre a participé à la réception organisée au théâtre régional Kateb Yacine en l’honneur des meilleurs lauréats de la wilaya de Tizi-Ouzou, aux différents examens des trois cycles de l’éducation (Bac, BEM et 5e AP).

Hocine Taib | Depeche de Kabylie

(Visited 1 579 times, 1 visits today)
Previous Panama Papers : Issad Rebrab réagit
Next Disparition de ‪la petite Nihal‬ si Mohand à Ouacif. Huitième Jour...

About author

Sofiane H.
Sofiane H. 725 posts

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3

View all posts by this author →

You might also like

Actualités Comments

Durée de validité, bénéficiaires : tout sur le passeport d'urgence

Les conditions d’établissement et de délivrance du passeport d’urgence ont été fixées par un décret exécutif publié ce mardi 23 février au Journal Officiel n° 07. Selon le texte, la durée de

Algérie Comments

Les Algériens ont la meilleure espérance de vie du continent africain

L’espérance de vie moyenne des Algériens s’est établie pour l’année 2015 à 75.6 ans, selon les statistiques sanitaires mondiales publiées ce mois de mai par l’Organisation mondiale de la santé

Actualités Comments

Béjaîa : la statue de Said Mekbel démolie ! sera-elle remplacée par une autre en bronze?

Beaucoup de citoyens se sont offusqués aujourd’hui de voir la statue du célèbre journaliste Saïd Mekbel au centre-ville de Béjaïa disparue subitement, en constatant les détritus du buste jonchant le