Grande mosquée d’Alger: Quand 1 millard d’euros se transforme en… 3 milliards !

Grande mosquée d’Alger: Quand 1 millard d’euros se transforme en… 3 milliards !

Les ratés de la mosquée Bouteflika à Alger

Le président algérien devait inaugurer courant 2016 un édifice monumental mais retards et ennuis s’accumulent.

« Vous n’avez pas le droit de pénétrer sur le chantier. Avez-vous une autorisation ? Ne restez pas là, je vais avoir des problèmes. » A Alger, il y a des choses avec lesquelles on ne plaisante pas. Et la grande mosquée Djamaâ el Djazaïr, surnommée mosquée Bouteflika, en fait partie.

Impossible de rester trop longtemps aux abords de l’immense esplanade en construction sans être poliment raccompagné par un contremaître. Mais l’ouvrage est visible depuis la voie rapide qui longe la superbe baie d’Alger. Lorsqu’on s’approche de l’édifice, on aperçoit, derrière les palissades, les grandes grues jaunes entre les blocs de béton tandis que des ouvriers chinois s’activent le long des baraquements. Là encore, il faut rapidement faire demi-tour si on ne veut pas finir au poste de police. Pourquoi un tel mystère ? « La présidence algérienne a fait de la construction de cette mosquée un enjeu de politique nationale voire internationale. Une question de prestige », explique un élu de la capitale. Les chiffres donnent le tournis. Doté d’une salle de prière pouvant accueillir 120 000 fidèles par jour, le lieu de culte — une fois achevé — sera équipé d’une bibliothèque d’un million de livres, de 12 bâtiments dont une maison du Coran, d’un centre culturel islamique, d’un campus universitaire, d’un parking de 4 000 places. Mais aussi de cafés, de restaurants, d’espaces verts.

La facture aurait doublé voire triplé

L’esplanade de plusieurs hectares doit respecter les normes écologiques avec ses panneaux solaires et un système de récupération des eaux de pluie. Enfin, la mosquée sera surplombée du plus haut minaret du monde : 265 m de haut. Soit 55 m de plus que celui de la mosquée Hassan-II de Casablanca, la grande rivale marocaine… Oui, mais voilà, depuis des mois, rien ne se déroule comme prévu et les polémiques s’enchaînent, d’abord au sujet du terrain choisi, qui serait en zone géologiquement fragile. Certains experts s’interrogent sur la solidité des fondations, notamment en cas de séisme, Alger étant situé sur une faille active. Pilotée au départ par un bureau d’études allemand, la gestion du site a ensuite été confiée à un conglomérat algéro-chinois sans raison apparente. Corruption, pots-de-vin ?

En tout cas, les retards se sont accumulés et les prix ont flambé. « Au départ, la mosquée devait coûter 1 Md€. En réalité, on va faire exploser les compteurs. On parle déjà de 2 ou 3 milliards. C’est astronomique », assure un proche du dossier. Quant aux délais, ils ne seront certainement pas respectés. La mosquée devait être inaugurée fin 2016. Du côté des Allemands, écartés du projet, l’horizon est repoussé à 2019, voire 2020.

A Alger, la population commence à s’agacer. D’autant que, avec la chute des cours du gaz et du pétrole, sur lesquels repose toute l’économie nationale, l’austérité générale est de mise. « On aurait pu construire 40 hôpitaux à la place », s’indigne le patron d’une PME. Pour d’autres, une fois terminée, la mosquée rayonnera dans tout le monde arabe. Ce sera en tout cas le dernier legs du pharaon Bouteflika.

La plus grande mosquée du monde est…
La future grande mosquée d’Alger (avec sa capacité de 120 000 fidèles) sera loin de détrôner celle de La Mecque (Arabie saoudite), premier lieu saint de l’islam. Fondé en 638, Masjid al-Haram — « la mosquée sacrée » — est un édifice de 400 800 m2 pouvant accueillir 820 000 fidèles. La deuxième place est occupée par celle de Médine (toujours en terre saoudienne), édifiée en 622 par Mahomet et ses compagnons. Malgré sa surface de 400 500 m2, elle ne peut accueillir aujourd’hui « que » 730 000 croyants. Le troisième rang, beaucoup plus disputé, se joue dans un mouchoir de poche entre les mosquées Istiqlal de Jakarta (Indonésie, 120 000 fidèles), Badshahi de Lahore (Pakistan, 110 000) et Hassan-II de Casablanca (Maroc, 105 000).

La mosquée sacrée de La Mecque, en Arabie saoudite (AFP/MOHAMMED AL-SHAIKH)
Source: Leparisien
(Visited 760 times, 1 visits today)
Previous Classement mondial de la liberté de la presse: L’Algérie plonge à la 129e place en 2016
Next En exclusivité: la nouvel chanson de Ali Amran - Aeddan Wussan - 2016

About author

Sofiane H.
Sofiane H. 725 posts

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3

View all posts by this author →

You might also like

Actualités Comments

Décès du champion du monde kabyle du handisport Mohamed Allek à 42 ans.

C’est avec une immense tristesse qu’on apprend la mort  du champion du monde kabyle du handisport Mohamed Allek à 42 ans.  Il s’est éteint ce mardi 8 mars 2016 à

Actualités Comments

Les opérateurs Algériens veulent-ils bannir Skype, Viber ET Whatsapp?

L’ARPT est sous une grande pression  d’émettre une décision pour arrêter les 3 applications qui peuvent effectuer des appels vocaux et ce sont des applications très utilisées en Algérie. D’après les

Kabylie Comments

Catastrophe écologique de l’oued Soummam (Bejaia) : où sont les responsables ?

L’oued Soummam ou assif Abbas comme l’appellent les Kabyles se meurt par la faute de la pollution industrielle. La population ainsi que les associations dénoncent et haussent le ton en