Inauguration de la statue de Si L’Hocine à Ouacifs: «Aït Ahmed incarne l’idéal national»

Inauguration de la statue de Si L’Hocine à Ouacifs: «Aït Ahmed incarne l’idéal national»

Des députés, des sénateurs et plusieurs élus locaux du Front des forces socialistes (FSS), notamment, ont assisté, hier, à l’inauguration de la

statue érigée à la mémoire du chef historique et fondateur du plus vieux parti de l’opposition, Hocine Aït Ahmed, au chef-lieu de la commune de Ouacifs, à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou.

Le premier secrétaire national du FFS, Mohamed Nebbou, a déclaré : «Si l’Hocine nous a légué un combat plein d’espoir, pour aboutir à la consécration d’un Etat de droit dans un climat de cohésion sociale et nationale.» M. Nebbou a également souligné qu’aujourd’hui «il y a une convergence nationale autour de l’idéal de Hocine Aït Ahmed, surtout lorsque l’on sait que sa vie était pleine d’enseignements.

La ferveur populaire qu’a suscitée sa mort est un message fort, qui nous encourage à continuer le combat mené par cet homme qui nous a accompagnés dans notre démarche jusqu’au dernier souffle. Il incarne l’idéal national».

De son côté, Mohamed Klalèche, président de l’APW de Tizi Ouzou, a affirmé : «C’est un grand honneur de se retrouver ici, aujourd’hui, pour inaugurer la statue de Dda L’Hocine, cet homme du peuple qui a consacré sa vie à défendre des valeurs universelles.» «Je remercie les artistes qui ont réussi cette œuvre», a-t-il ajouté.

Pour Ali Laskri, membre de l’instance présidentielle du FFS, les décideurs n’ont pas reconnu la valeur de Hocine Aït Ahmed qui était «un homme propre, qui a milité pour l’unité nationale comme Ali Mécili et le commandant Si Moussa. Si L’Hocine ne voulait pas de la légitimité historique car il avait la légitimité populaire». Mourad Rahmane, président de l’APC de Ouacifs, a souligné que la réalisation de cette œuvre artistique est un devoir de mémoire à l’égard du fondateur du FFS et des militants de la démocratie tués lors de l’insurrection du FFS en 1963, dont les noms sont gravés sur une stèle commémorative inaugurée aussi hier, à Ouacifs.

Pour rappel, la statue de Hocine Aït Ahmed a été réalisée par trois artistes sculpteurs, diplômés des Beaux-Arts d’Alger et de Mostaganem, en l’occurrence Ahcéne Blibek, Samir Salmi et Hamid Ferdi. «Notre satisfaction est la réussite de cette œuvre à la mémoire d’un chef historique et combattant infatigable pour la démocratie et les droits de l’homme», ont-il précisé.

Notons que la statue de Si L’Hocine a été réalisée par l’APC des Ouacifs avec une contribution financière de 500 000 DA octroyée par l’APW de Tizi Ouzou. 

Hafid Azzouzi| Elwatan
(Visited 697 times, 1 visits today)
Previous Il a écrit LIBERTÉ avec son sang, Kamel IRCHENE, Reportage inédit
Next Pourquoi l'Aures est-il marginalisé dans le combat identitaire et linguistique?

About author

Sofiane H.
Sofiane H. 725 posts

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3

View all posts by this author →

You might also like

Algérie Comments

Et si la crise était une chance pour l’Algérie

Apprendre à dépenser sans gaspiller, revoir le rôle des pouvoirs publics, récupérer l’argent de la fiscalité : El Watan Week-end a demandé à des économistes de chercher des effets bénéfiques à la crise.

Actualités Comments

pourquoi partent les harragas ? pour aller voir des blondes aux yeux bleus…

Pourquoi tant d’Algériens quittent-ils le pays à bord d’embarcation de fortune, au péril de leurs vies, en laissant derrière eux toute leur famille ? Pour ce « responsable » politique la réponse

Actualités Comments

Journées Slimane Azem : l'hommage d'une ville à son poète

Ces deux journées en hommage à Slimane Azem se sont terminées en apothéose, avec un Hall de Paris plein comme un œuf, public debout devant Mouss et Hakim et leurs