Assassinat d'Abane Ramdane : bientôt des noms dévoilés ?

Un nouveau livre sur Abane Ramdane sera édité en 2017, à l’occasion du 60e anniversaire de son assassinat, a annoncé ce samedi 6 février, Belaid Abane, lors d’une conférence qu’il a animé à Tizi Ouzou.

Dans son prochain livre, Belaid Abane qui a déjà publié trois livres sur son oncle compte cette fois mettre en lumière l’affaire de l’assassinat du chef de la Révolution à Tétouan, au Maroc le 27 décembre 1957.

Se basant sur des témoignages d’acteurs de la Révolution, Belaid Abane promet de livrer des noms, un lieu précis, la manière avec laquelle les assassins ont agi ainsi que leurs motivations.

Après ces révélations fracassantes sur cette affaire tenue cachée pendant 60 ans, un deuil national définitif sera organisé, a annoncé le conférencier. « 2017 sera ainsi l’année du pardon et de la vérité », a t-il souligné.

Lire l’article depuis sa source

 

(Visited 78 times, 1 visits today)
Previous Cérémonie du 40e jour du décès de Hocine Aït Ahmed : des hommages et des messages
Next L'incroyable Histoire d'amour de Matoub et Djamila.

About author

Sofiane H.
Sofiane H. 726 posts

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3

View all posts by this author →

You might also like

Actualités Comments

Un certain 10 mars 1980: le pouvoir interdit une conférence de Mouloud Mammeri

Le 10 mars 1980, voulant se rendre à l’université de Tizi-Ouzou pour donner une conférence sur les «Poèmes kabyles anciens», en compagnie de Salem Chaker (chercheur en linguistique berbère), Mouloud

Actualités Comments

L’Euro atteint un niveau record face au Dinar sur le marché parallèle de change

La devise européenne atteint une valeur record sur le marché parallèle de change avec l’approche des fêtes de fin d’année et la saison de la Omra. En effet, régie par

Actualités Comments

Et si notre Histoire reculait d’un demi-siècle !!!

Imaginons cela : si dès la première rentrée scolaire de l’Algérie indépendante nous avions choisi la langue tamazight comme langue pour l’école algérienne. Imaginons cela, si l’élève algérien, depuis cinquante