L’hôtel de ville de Paris fête Yennayer

Anne Hidalgo, maire de Paris et Mohamed Saadi, président fondateur de Berbère Radio Télévision, ont célébré hier avec les berbères de la capitale le nouvel an berbère à l’Hôtel de Ville de Paris. Rythmée par plusieurs manifestations artistiques, cette célébration de Yennayer fut une belle ode à la culture et aux traditions berbères. Dans son discours, Anne Hidalgo a annoncé quelques mesures à venir : la création d’une carte de citoyen parisien, dès 7 ans, qui permettrait d’accéder à des musées, des services publics. Mais aussi l’organisation d’un évènement : « La nuit du débat », en partenariat avec l’UNESCO, à Paris le 2 avril 2016, qui consistera à débattre partout dans la ville : dans des cafés, des associations, pour encourager l’échange. Enfin, la maire de Paris se dit « en bonne voie » pour créer un centre culturel berbère très prochainement dans sa ville.

 

(Visited 108 times, 1 visits today)
Previous L'Académie amazighe, une institution scientifique ou idéologique ?
Next Yennayer 2966: Nouvel An Amazigh fêté dans 20 capitales mondiales (20 affiches)

About author

Sofiane H.
Sofiane H. 725 posts

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3

View all posts by this author →

You might also like

Kabylie Comments

Abdelmalek Sellal attendu à Ifri-Ouzellaguen

60E ANNIVERSAIRE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA SOUMMAM La wilaya de Béjaïa va abriter, enfin, cette année, les festivités officielles de la journée nationale du Moudjahid, qui coïncide

Actualités Comments

Erythrée : Les hommes sont obligés d'épouser au moins deux femmes ou c'est la prison

Le gouvernement d’Érythrée, pays dans la corne de l’Afrique, demande aux hommes de marier plus d une femme sous peine d emprisonnement. Le pouvoir de ce pays oblige ainsi les

Actualités Comments

La Russie prête à construire une centrale nucléaire en Algérie

La Russie se dit prête à doter l’Algérie d’une centrale nucléaire pour, notamment, la médecine. Le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, qui a accordé un entretien à L’Expression,