Actualités

TIZI OUZOU : 9% des étudiants consomment de la drogue

Au moins 9% des étudiants de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou consomment de la drogue, a révélé une étude transversale descriptive réalisée auprès de la population estudiantine inscrite dans les différents départements pour l’année 2015-2016.

Une étude présentée par le professeur Ziri, directeur général du CHU Nedir-Mohammed de Tizi-Ouzou, à l’occasion de la Journée nationale de psychiatrie qui s’est tenue jeudi.

L’objectif de ce travail était de mesurer la prévalence de la toxicomanie chez les étudiants de l’université Mouloud-Mammeri et avoir une proportion de la consommation de la drogue selon les substances et en fonction des caractéristiques des personnes. Le travail a été réalisé par des médecins résidents en psychiatrie et en épidémiologie assistés par leurs chefs de service qui ont analysé ensuite 500 questionnaires sur les 1172 remplis par des étudiants.

Les premiers résultats ont révélé, en effet, que le taux de prévalence de la consommation de drogues est de 9%. 73,3% des consommateurs sont de sexe masculin tandis que la gent féminine représente 6,7%. La classe d’âge la plus touchée est celle située entre 19 et 21 ans avec un taux de prévalence de 58,3%, suivie de ceux âgés entre 22 et 24 ans avec 27,7%. Pour la plupart des consommateurs, 49%, la motivation personnelle est à l’origine de leur acte, tandis que l’effet du groupe a été retrouvé chez 15% et celui des amis chez 9 % de la population interrogée et évaluée.

En plus du tabac et de l’alcool qui sont largement consommés par les étudiants, le cannabis est considéré comme la principale substance utilisée par les usagers avec un taux de 7,4%, dont 91,4% de garçons et 8,6% de filles.

Les résultats démontrent également que 94,5% des consommateurs ont pris du cannabis au moins une fois durant les 12 derniers mois précédant l’enquête, tandis que 38,5% ont une consommation régulière et 5,5 % en consomment d’une manière régulière. Outre le cannabis, la cocaïne est présente chez la population estudiantine de l’UMMTO avec un taux de 1,8%. Une consommation faible que les enquêtés expliquent par la cherté du produit et son indisponibilité sur le marché.

En conclusion, les réalisateurs de l’enquête retiennent que le taux de 9% de consommation de drogues à l’université Mouloud-Mammeri est nettement supérieur au taux national de 3 à 5% retrouvé par l’enquête nationale réalisée en 2010. C’est dire que la consommation de drogues dans leur multitude connaît une augmentation constante et que nos universités constituent des foyers de prolifération de ce fléau.

Lire l’article depuis sa source

(Visited 40 times, 1 visits today)

Sofiane H.

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3