Actualités

Niveau de vie: 62 734,42 DA par mois, le minimum vital pour une famille moyenne

Un salaire minimum de 62 734,42 représente selon une enquête diligenté par le le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), le revenu minimum pour subvenir aux besoins d’une famille composée de cinq membres. Le syndicat a tenté à travers cette étude,  de refléter une certaine réalité difficile que vivent les familles des fonctionnaires de l’administration publique frappées de plein fouet  par l’inflation. 

Cette enquête a veillé au traitement de données relatives aux dépenses du ménage concernant ses besoins vitaux: la nutrition, le logement, l’énergie, l’habillement, la santé, la scolarité et la communication. Ces données de consommation, qui se réduisent à leur expression la plus minimale, sont ceux qui s’étalent sur une durée d’un mois.

Concernant le volet nutritionnel, l’étude fixe une consommation moyenne de viande à 1400 DA et celle de poulet à 700 DA. Pour les dépenses relatives à l’achat de cinq baguettes de pain par jour, le tarif mensuel est évalué à 1500 DA.

Pour donner plus de poids à son étude, le Snapap fournit des données exhaustives sur les autres produits nécessaires au ménage. Ainsi, l’achat de quatre litres d’huile de table à 480 DA, deux kg de tomates en conserve à 400 DA, 30 œufs à 335 DA, huit paquets de pâtes à 400 DA, des féculents à 800 DA, un sac de semoule de 25 kg à 1100 DA, deuc sachets de lait par jour à 1500 DA, un kilo de café à 600 DA, un kilo de thé à 120 DA, trois kilos de sucre à 270 DA, des produits laitiers à 600 DA, de l’eau et des sodas à 1000 DA et des légumes à 6500 DA, ce qui fait en somme des dépenses qui s’élèvent mensuellement à auteur de 18455 DA.

Concernant le logement, l’enquête avance le chiffre de 20 000 DA comme prix minimum d’un loyer pour un F3, une moyenne qui ne reflète nullement les prix pratiqués dans ce domaine dans les grandes agglomérations. Pour l’électricité et le gaz, la moyenne fixée est de 1500 DA par mois.

L’étude a également abordé le sujet des dépenses relatives à l’habilement pour fixer une grille de dépenses familiales qui s’élèverait en somme à 5116 DA.

S’agissant des dépenses en matière de santé et d’hygiène, l’enquête estime que les dépenses mensuelles s’élève à 4229 DA. Le prix des médicaments dépasse les 1250 DA et les produits d’hygiène 1500 DA.

Quant à la scolarité, l’achat des fournitures est évalué à 1000 DA. Là aussi, c’est un référent national. Les frais de transports sont estimés à 4000 DA, la communication (téléphone de domicile et portable) à 2000 DA.

Prenant en compte les données stipulées dans cette enquête, le revenu minimum nécessaire à une famille de cinq personnes est de 62 734,42 DA, un montant qui assure selon les termes de l’enquête, une vie réduite au strict minimum s’apparentant plus à de la survie.

Le Snapap soutient que «si le calcul semble exagéré, puisque rares sont ceux qui bénéficient de ce niveau de revenus, c’est parce que les besoins théoriquement incompressibles sont réduits au strict minimum, alors que d’autres besoins ne sont pas pris en compte vu la difficulté, sinon l’impossibilité de les satisfaire, sans parler du fait que les loisirs deviennent presque inabordables».

Le syndicat estime que «devant ces éléments d’informations, nous devons interpeller l’opinion publique, la société civile et le pouvoir sur le décalage entre les besoins et la réponse fournie par ce système économique».

Lire l’article depuis sa source

(Visited 52 times, 1 visits today)

Sofiane H.

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3