Actualités

Chômage en Algérie : une jeunesse perdue sans espoir

Sur les 38 millions d’habitants, la majorité entre 20 et 35 ans est en âge de travailler. Mais des emplois il n y’en a pas en suffisance .un chômage endémique frappe tant les jeunes sans formations ni instruction que les diplômés de l’enseignement supérieur. Ils sont ainsi des millions de chômeurs algériens à se débrouiller pour vivoter grâce à l’économie informelle : vente de tout et n’ importe quoi à la sauvette, gardiens de parking autoproclamés pour quelques pièces .La délinquance et les bandes organisées d’une rare violence se développent d une manière jamais connue de par le passé .Quant au taux de chômage officiel de 12 %  d’aucuns pensent qu’on peut allégrement le multiplier par trois.

Pourtant très riche en pétrole et gaz, ce pays connaît une explosion des exclusions sociales et de la pauvreté. Un pays de paradoxe, ou malgré l’existence du  chômage, on importe des ouvriers chinois pour travailler sur divers chantiers alors qu’ aucune allocation  de chômage n’est donnée  pour les jeunes  à  l’instar de ce qui se pratique dans d’autres pays.

Les chômeurs sont en première ligne de la contestation sociale quasi permanente en Algérie. Laissés pour compte dans un système politique particulièrement méprisant beaucoup de jeunes chômeurs rêvent d’Europe. Devant le manque de perspective, certains  choisissent de se suicider en s’immolant par le feu.et d’autres surnommés les « Harragas » migrent en brulant la mer, les frontières et même leur passé.ces jeunes qui défient l’immense cimetière marin qui est devenu la Mer méditerranée, la Harga est le cri de désespoir, peut être mais  surtout un espoir celui d’exister.

Amel BESSAIH

Vu sur Alger_info

(Visited 38 times, 1 visits today)

Sofiane H.

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3