Condition de la femme kabyle au XIXe siècle

Ce récit date de 1884.

Nous avons achevé la partie la plus raide de l’ascension ; nous avons atteint la crête, sorte d’étroit plateau que nous n’avons plus qu’à suivre pour arriver à Fort-National. De tous côtés apparaissent, au milieu des oliviers, des villages aux toits bruns perchés sur des pointes de mamelons ou accrochés aux flancs escarpés de la montagne. On sent qu’on se trouve au milieu d’une population nombreuse. Des femmes et des jeunes filles, la tête enveloppée d’un linge de couleur, avec des ornements bizarres au cou et aux jambes, descendent à la fontaine, leur cruche en terre, de forme antique, appuyée sur l’épaule. Rude est la tâche de ces pauvres créatures, obligées d’aller chercher, quelquefois à une grande distance, l’eau nécessaire à leur ménage, et de la remonter elles-mêmes au village. Elles sont chargées aussi de faire la provision de bois ; semblable tâche paraîtrait déshonorante à un homme.

On rencontre souvent des jeunes gens qui se promènent les mains vides, à côté de leur vieille mère, accablée sous le poids d’un fardeau trop pesant pour ses forces. Un pareil spectacle, qui révolte un Européen, paraît tout naturel à un Kabyle, pour qui la femme est un être inférieur à l’homme.

Mon ami, le pasteur L…, de Tizi-Ouzou, me racontait à ce sujet l’amusante anecdote suivante. Il se promenait un jour en voiture avec madame L… ; arrivé à un passage difficile, il était descendu et conduisait le cheval par la bride. Vient à passer un Kabyle de sa connaissance qui engage la conversation avec lui :
« Que vous êtes singuliers, vous autres Français, dit-il ; tu es là à te fatiguer pendant que ta femme se repose ; remonte donc en voiture et fais-la travailler »

Inutile d’ajouter que M. L… n’eut garde d’écouter ce conseil ; il en profita, au contraire, pour adresser à son interlocuteur un sermon bien senti sur le respect dû à la femme ; mais je doute fort qu’il ait eu un grand succès.

Ernest Fallot, Fort-National, 15 mars 1884

(Visited 122 times, 1 visits today)
Previous DOCUMENTAIRE SUR TAHAR DJAOUT
Next Le drapeau amazigh, quelle explication?

About author

Sofiane H.
Sofiane H. 726 posts

Passionné du web, des réseaux sociaux, et du design ;) Photographie <3 Amoureux du vélo :D et du Voyage :3

View all posts by this author →

You might also like

Histoires Comments

Chronologie de l’histoire Amazigh (de la Préhistoire jusqu’à 1962)

Préhistoire et Protohistoire 10000 avant J.C. : Développement de la civilisation Ibéro-maurusienne en Afrique du Nord. 7000-5000 avant J.C. : Civilisation capsienne. Apparition des proto-méditérranéens, ancêtres des amazighs. 6000-2000 avant

Histoires Comments

Les rites funéraires des anciens berbères

Les  berbères, avant m’avènement de l’Islam, enterraient déjà leurs morts et pratiquaient des rites funéraires. Leurs tombeaux variaient de la simple fosse surmontée de terre ou de tumulus de pierres,

Histoires Comments

JUGURTHA roi, guerrier et résistant

Jugurtha (du berbère Yugurthen) est un roi de Numidie né vers 160 av. J.-C., mort vers 104 avant J.-C. Personnalité de valeur, il s’oppose durant sept ans à la puissance